CHSCTM du MAA 24 avril 2019

L'ordre du jour prévu pour cette journée n'a pas été étudié car l'administration attendait des arbitrages quelle n'a pas eu. L'administration a mis en avant la médecine de prévention pour compenser la difficulté des postes " Brexit" alors que le décret de 1982 va être profondément remanié sur la médecine de prévention. L'administration a présenté 2 scénarios qui toutes les 2 dérogent aux garanties minimales.

Nous avons donc dénoncé la remise en cause des garanties minimales demandée par l'administration et la précipitation du ministère alors que le " Brexit" est reporté au début octobre.

De plus la FSU a proposé un troisième scénario qui est conforme au code du travail. L'administration nous a répondu négativement en prétextant une prévisible explosion des heures supplémentaires. Nous avons souligné les contradictions de l'administration qui dit créer des postes mais pas suffisamment pour un fonctionnement  respectant le code du travail.

Voici notre déclaration liminaire

Mise en avant: 
Rubriques Syndicales: