FSU

Action sociale interministérielle

 

L'annonce de la réduction drastique en 2014 des crédits sociaux interministériels et des propositions des conseillers sociaux du cabinet de Mme LE BRANCHU est inacceptable.

Après la réduction de la dépense publique qui frappe de plein fouet tous les agents dans leur quotidien, et en particulier le gel de la valeur du point d'indice, envisager de supprimer des prestations sociales est condamné par l'ensemble des organisations syndicales.

 

 

 

Domaine: 

7ème Congrès de la FSU, l'heure du bilan...

Un congrès, est avant tout un moment de rencontres et d'échanges ; il offre parfois l'opportunité de mettre enfin un visage sur un nom ; il est aussi un moment de plaisir,celui de rencontrer parmi la foule immense des présents, quelques visages connus, ceux que nous côtoyons dans les luttes, dans les réunions de travail ou statutaires, et qui subitement nous semblent bien plus proches qu'on ne se l'imaginait, en plein milieu du brouhaha de la multitude. Mais un congrès c'est aussi un travail collectif intense, au cours duquel, de commissions en commissions, de réunions de tendances en concertations informelles, il est possible de faire avancer les textes votés en congrès départementaux, de manière à trouver la synthèse qui va permettre d'atteindre et même de dépasser le vote qualifié des 70%. Arguments et contrearguments s'y expriment, en respectant les tours de parole et en recherchant l'écoute mutuelle. Un congrès est aussi fait d'imprévus, d'explosions de mécontentements, ou de joies. Immergé dans une réalité sociale tendue, consécutive à la monté de la précarité, du chômage, de la remise en cause incessante du droit des travailleurs, de la casse du service public, de la violence des choix politiques menés depuis plus de 30 ans, ce congrès relate par des mots, toute une panoplie de revendications qui font naître l'espoir et le changement, pour un monde meilleur, un autre monde possible, plus juste, plus solidaire, plus fraternel. Il arrive parfois qu'éclate en plein congrès, dans toute sa nudité, avec une cruauté qui écorche l'esprit et le coeur, une nouvelle bouleversante, expression de la réalité du monde auquel nous sommes confrontés. Tel fut le cas lorsque Bernadette GROISON a dû interrompre le déroulé d'une plénière, pour nous apprendre le suicide par immolation d’un chômeur désespéré, ayant épuisé tous ses droits. Les orientations de la FSU issues de ce congrès, ont justement pour finalité, qu'une telle violence sociale ne puisse plus jamais advenir. Elles entendent proposer des pistes pour construire des alternatives. Elles ambitionnent de mener l'action sur le terrain de l'éducation, pour des conditions d'enseignement plus émancipatrices tant pour les enseignants que pour les élèves, mais aussi plus largement sur celui de la Fonction Publique dans son ensemble, et au-delà de tout le monde du travail, de l'écologie, de la culture, de la recherche. Une citation de Dan MILLMAN est revenue à plusieurs reprises dans les interventions de Bernadette GROISON : " Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l’ancien." C'est à ce défi que ce congrès s'est engagé de manière à produire collectivement des lignes de rupture avec les politiques jusque-là engagées. À l'issue de ce congrès, voilà la FSU prête, avec les personnels, dans le mouvement social, à peser pour obtenir les changements attendus, et répondre aux exigences de notre société.

 

En savoir plus sur le congrès de Poitiers...

Domaine: 

Régime additionnel de la Fonction publique

Un référé de la Cour des comptes (14 mars 2013) critique ce régime de retraite par capitalisation sur les primes de fonctionnaires, créé en 2005 et présenté comme une avancée importante par les syndicats qui soutenaient la réforme de retraite de Fillon. Dans sa présentation du régime, la Cour des Comptes met fortement en lumière deux des principales critiques que nous avions déjà formulées concernant un système de retraite par capitalisation :

  • le caractère aléatoire des placements et les incertitudes sur leur rendement
  • la longue arrivée à maturité du régime (plus de 40 ans avant que les sorties financières n'égalisent les entrées annuelles) mobilise de très importantes ressources, non utilisées pour payer les retraites puisqu'elles sont placées sur les marchés financiers. Nous parlons d'un capital d'environ 13 milliards d'euros.

La FSU analyse les critiques de la Cour des comptes et rappelle les positions qu'elle défend sur ce régime additionnel...

Domaine: 
Rubriques Snuitam: 
Rubriques Syndicales: 

Pages