Actu Urgente

Appel à la grève et à la mobilisation le 9 mai 2019

Depuis de nombreux mois, en dépit de leurs revendications et propositions, elles constatent que le pouvoir exécutif poursuit une politique contraire aux intérêts de la population, néfaste pour les missions publiques et pour les agent-e-s. Le gouvernement pratique le double langage en prônant la modernisation de la Fonction publique et le respect des agent-e-s public-que-s, alors même qu’il ne revalorise pas leur rémunération, qu’il supprime des postes, engendrant une forte dégradation des conditions de travail, et veut affaiblir leurs droits et garanties.

Communiqué de presse intersydical du 12 avril 2019

Mise en avant: 
Domaine: 

15 mars : Grève des jeunes pour le climat

Grève des jeunes pour le climat : une chance pour la planète !
 
Le 15 mars, une journée d'action internationale intitulée « grève mondiale des jeunes pour le climat » est organisée à destination des jeunes de toutes les écoles, les lycées et les universités, de Suède, du Canada, de France, d'Australie, de Grèce, d'Italie, du Portugal et partout ailleurs dans le monde.

Face à l'inaction des gouvernements à travers le monde, face aux grands discours mobilisateurs et aux accords de façade de la communauté internationale, la jeunesse exprime son angoisse et sa détermination contre les dégradations de la planète qu'elle va recevoir en héritage.
Réchauffement climatique, perte drastique de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, pollutions des océans, usage immodéré de produits phytosanitaires, dissémination de perturbateurs endocriniens... Les dégradations sont nombreuses et atteignent souvent des seuils d'irréversibilité à court terme.
Les gouvernements, à commencer par le nôtre, doivent agir sans délai et à grande échelle pour que la jeunesse puisse se projeter dans l'avenir avec optimisme !
Le 15 Mars prochain, tous les adultes sont appelés à marcher aux cotés des jeunes.
La FSU appelle à soutenir cette démarche de la jeunesse, en particulier en participant aux cortèges organisés.
Le vendredi 15 février, lors de la première mobilisation française des jeunes pour le climat sous les fenêtres du ministère de la transition écologique et solidaire, Brune Poirson, secrétaire d'État, déclamait devant le millier de jeunes manifestants : « Derrière les portes de ce ministère vous n'avez que des alliés, pas des adversaires ».

Mais derrière les portes de Matignon et de Bercy, ce ministère n'est jamais prioritaire! Il est urgent que cela change !

Mise en avant: 

8 mars : journée des droits des femmes

Pour dire que nous exigeons nos droits. Pour exiger que notre travail soit reconnu et rémunéré. Pour imposer la fin des violences et garantir nos libertés de choix. Pour gagner l’égalité. Pour faire entendre nos revendications à nos employeurs et au gouvernement.
Nous appelons à une grève féministe le 8 mars, à des actions des rassemblements, des manifestations. Débrayons à 15h40.

 

Mise en avant: 

La FSU appelle à manifester le 26 mai 2018

Emmanuel Macron et son gouvernement mènent une politique économique et sociale qui, y compris aux dires des observateurs comme l’OFCE, favorise les plus riches au détriment des plus fragiles et des classes moyennes. à l’injustice sociale s’ajoutent une injustice fiscale qui profite aux plus fortunés, une politique de contrôle envers les plus fragiles comme les chômeurs, les précaires, mais aussi une politique hostile aux migrants.

Ils déploient dans la même logique une politique qui remet en cause le modèle social en réduisant les capacités d’action des services publics et de la Fonction publique. Pourtant ceux-ci jouent un rôle essentiel pour la cohésion sociale du pays, la redistribution des richesses, l’accès des citoyen.ne.s aux droits sociaux et dans la lutte contre les inégalités.

Incompréhension, inquiétudes, colère...dans le secteur privé comme dans le public, les mécontentements se multiplient et se manifestent notamment à la SNCF, Air France, dans la Fonction publique.... mais aussi chez les jeunes qui refusent la sélection et souhaitent une réelle démocratisation de l’université ou encore chez les retraités qui exigent, ce qui devrait être une évidence, un pouvoir d’achat décent et de meilleures conditions de vie, mais aussi dans les populations les plus en difficulté sur le plan social et éducatif. Toutes les colères qui s’expriment dans les secteurs mobilisés ont un point commun : le rejet de la volonté du gouvernement de porter un coup fatal à notre modèle social. Car les réformes en cours risquent d’affaiblir notre modèle social et toutes les garanties collectives.

C’est à l’opposé de ce que porte la FSU pour une société plus juste et plus égalitaire, ce qui suppose de préserver et développer les services publics.

Affaiblir les services publics, c’est porter atteinte à l’égalité de tous et toutes sur le territoire, c’est tourner le dos au principe de solidarité, d’égalité qui fondent l’organisation de la société. C’est à l’opposé du projet de société que porte la FSU.

Aujourd’hui, le gouvernement reste sourd et méprisant, tout autant sur les revendications que sur les propositions faites notamment par les organisations syndicales.

Dans ce contexte, la FSU appelle à participer à la mobilisation citoyenne du 26 mai prochain pour rassembler les colères, faire valoir des alternatives à ces politiques libérales, porter les revendications sur le financement et le développement des services publics et un autre projet de société.

Elle appelle le mouvement syndical à se retrouver pour construire et faire valoir des alternatives aux politiques en cours.

Mise en avant: 

Le 22 mai : mobilisation et grève pour la défense du service public

MOBILISONS-NOUS TOUTES ET TOUS, ENSEMBLE
LE 22 MAI PROCHAIN !

Le tract FSU

Avec les organisations CFE-CGC, CFTC, CGT, FA fp, FO, Solidaires, UNSA et CFDT, la FSU appelle à une nouvelle journée de grève et de manifestations le 22 mai prochain pour :
• l’arrêt des suppressions d’emplois et les créations d’emplois statutaires nécessaires ;
• un plan de titularisation des contractuels et de nouvelles mesures pour combattre la précarité ;
• la préservation du statut général des fonctionnaires ;
• l’amélioration du pouvoir d’achat pour toutes et tous les agent-es ;
• l’ouverture de discussions pour répondre mieux aux besoins de la population et per-mettre aux agent-es de remplir correctement toutes les missions des services publics (formation, conditions de travail...)
.

Lettre ouverte aux usagers - Notre Fonction publique est en danger : défendons-la le 22 mai !

Mise en avant: 

Mobilisons-nous le 10 octobre

Pour la Fonction publique les annonces négatives s’additionnent :

  • Suppression de 120 000 emplois : combien pour nos ministères ?
  • Gel du point d’indice : sur la période 2010-2019 l’évolution du point d’indice ne serait que de + 1,2 %.
  • Rétablissement du jour de carence qui vise à supprimer la rémunération du premier jour d'absence pour maladie.
  • Hausse de la CSG de 1,7 % assortie au mieux d’une simple compensation limitée par la suppression de la cotisation exceptionnelle de solidarité (CES) de 1 % pour les fonctionnaires et de la cotisation maladie de 0,75% pour les contractuels, ainsi qu'une indemnité compensatoire au 1er janvier qui pourrait devenir dégressive.

Le tract FSU et le tract intersyndical du MTES MCT

Mise en avant: 

Pages