Actu Urgente

La FSU appelle à manifester le 26 mai 2018

Emmanuel Macron et son gouvernement mènent une politique économique et sociale qui, y compris aux dires des observateurs comme l’OFCE, favorise les plus riches au détriment des plus fragiles et des classes moyennes. à l’injustice sociale s’ajoutent une injustice fiscale qui profite aux plus fortunés, une politique de contrôle envers les plus fragiles comme les chômeurs, les précaires, mais aussi une politique hostile aux migrants.

Ils déploient dans la même logique une politique qui remet en cause le modèle social en réduisant les capacités d’action des services publics et de la Fonction publique. Pourtant ceux-ci jouent un rôle essentiel pour la cohésion sociale du pays, la redistribution des richesses, l’accès des citoyen.ne.s aux droits sociaux et dans la lutte contre les inégalités.

Incompréhension, inquiétudes, colère...dans le secteur privé comme dans le public, les mécontentements se multiplient et se manifestent notamment à la SNCF, Air France, dans la Fonction publique.... mais aussi chez les jeunes qui refusent la sélection et souhaitent une réelle démocratisation de l’université ou encore chez les retraités qui exigent, ce qui devrait être une évidence, un pouvoir d’achat décent et de meilleures conditions de vie, mais aussi dans les populations les plus en difficulté sur le plan social et éducatif. Toutes les colères qui s’expriment dans les secteurs mobilisés ont un point commun : le rejet de la volonté du gouvernement de porter un coup fatal à notre modèle social. Car les réformes en cours risquent d’affaiblir notre modèle social et toutes les garanties collectives.

C’est à l’opposé de ce que porte la FSU pour une société plus juste et plus égalitaire, ce qui suppose de préserver et développer les services publics.

Affaiblir les services publics, c’est porter atteinte à l’égalité de tous et toutes sur le territoire, c’est tourner le dos au principe de solidarité, d’égalité qui fondent l’organisation de la société. C’est à l’opposé du projet de société que porte la FSU.

Aujourd’hui, le gouvernement reste sourd et méprisant, tout autant sur les revendications que sur les propositions faites notamment par les organisations syndicales.

Dans ce contexte, la FSU appelle à participer à la mobilisation citoyenne du 26 mai prochain pour rassembler les colères, faire valoir des alternatives à ces politiques libérales, porter les revendications sur le financement et le développement des services publics et un autre projet de société.

Elle appelle le mouvement syndical à se retrouver pour construire et faire valoir des alternatives aux politiques en cours.

Mise en avant: 

Le 22 mai : mobilisation et grève pour la défense du service public

MOBILISONS-NOUS TOUTES ET TOUS, ENSEMBLE
LE 22 MAI PROCHAIN !

Le tract FSU

Avec les organisations CFE-CGC, CFTC, CGT, FA fp, FO, Solidaires, UNSA et CFDT, la FSU appelle à une nouvelle journée de grève et de manifestations le 22 mai prochain pour :
• l’arrêt des suppressions d’emplois et les créations d’emplois statutaires nécessaires ;
• un plan de titularisation des contractuels et de nouvelles mesures pour combattre la précarité ;
• la préservation du statut général des fonctionnaires ;
• l’amélioration du pouvoir d’achat pour toutes et tous les agent-es ;
• l’ouverture de discussions pour répondre mieux aux besoins de la population et per-mettre aux agent-es de remplir correctement toutes les missions des services publics (formation, conditions de travail...)
.

Lettre ouverte aux usagers - Notre Fonction publique est en danger : défendons-la le 22 mai !

Mise en avant: 

Mobilisons-nous le 10 octobre

Pour la Fonction publique les annonces négatives s’additionnent :

  • Suppression de 120 000 emplois : combien pour nos ministères ?
  • Gel du point d’indice : sur la période 2010-2019 l’évolution du point d’indice ne serait que de + 1,2 %.
  • Rétablissement du jour de carence qui vise à supprimer la rémunération du premier jour d'absence pour maladie.
  • Hausse de la CSG de 1,7 % assortie au mieux d’une simple compensation limitée par la suppression de la cotisation exceptionnelle de solidarité (CES) de 1 % pour les fonctionnaires et de la cotisation maladie de 0,75% pour les contractuels, ainsi qu'une indemnité compensatoire au 1er janvier qui pourrait devenir dégressive.

Le tract FSU et le tract intersyndical du MTES MCT

Mise en avant: 

12 septembre 2017 : mobilisons-nous

Mobilisons-nous le mardi 12 septembre contre le gel du point d'indice (lire le communiqué FSU), la prévision de 120 000 suppressions d'emplois (dont 70 000 dans la seule FPT), le rétablissement de la journée de carence (lire le communiqué FSU), l'augmentation de la CSG sans garantie d'amélioration du pouvoir d'achat et toujours avec la menace d'une possible remise en cause du calendrier des mesures PPCR - ce qui constituerait une trahison des engagements de l'État et du dialogue social - la baisse des dotations aux collectivités locales.

Voici le communiqué

Mise en avant: 

19 mars, contre les violences policières, les discriminations, le racisme. Partout en France, marchons pour la justice

Le 19 mars aura lieu, à Paris place de la Nation à 14h, pour la deuxième année consécutive, une marche pour la justice et la dignité. Nos organisations appellent à la solidarité et à cette manifestation qui se tient à l’appel des familles de victimes de violences policières. Elle se tient après l’agression insupportable dont Théo a été, après beaucoup d’autres avant lui, la victime.

Lire la suite du communiqué

Mise en avant: 

8 mars : défendons les droits des femmes

Le 8 mars, pour la journée internationale des droits des femmes, des appels à la mobilisation et la grève sont organisés à 15H40 ; heure à partir de laquelle les femmes travaillent gratuitement.

L'affiche de l'appel est disponible ICI

Mise en avant: